Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Couettes Maxime
  • : Avec sa conception originale et ses caractéristiques techniques, la couette Maxime offre à tous ses utilisateurs un confort maximum et une qualité haut de gamme. Elle est fabriquée avec des matériaux respectueux de l'environnement : tissu 100% coton non blanchi, hypoallergénique, et pur duvet neuf d'oie grise fermière.
  • Contact
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 18:37

Reportage sur l'entreprise Couette- Maxime paru dans l'Ariègois (janvier/février 2010). Avec tous mes remerciements à l'équipe de l'Ariègois Magazine et en particulier à Philippe Serpault.



Magazine l'ariégeois

Les créateurs hors sol






Au coeur du Donezan,Christine Gil a créé un modèle de couette,aujourd'ui déposé à L'Institut de la Propriété Industrielle,sous le nom de couette Maxime(cf.Ariégeois Magazine n°170).Ce modèle de couette est cloisonné de façon à ce que le duvet reste en place quelle que soit la position de la couette.Couturière de profession,Christine Gil a appris son métier dans les filatures de Lavelanet,puis a goûté au travail à domicile avec l'entreprise Valandré à Belcaire,spécialisée dans les vêtements et duvets de montagne.Remerciée à la suite d'un plan social,elle s'est mise à son compte à Quérigut,et dès le début de son activité,un site Internet a été mis en place,agrémenté d'un blog,qui prolonge ainsi le bouche-à-oreille qui a permis à l'activité de prendre son envol.De même,le soutien d'Ariège Expansion a été bénefique,notamment pour l'activité du commerce sur Internet.Christine Gil ne cache pas que l'année 2009 a été plus intéress

ante grâce à Internet et s'emploie à réactualiser le site:" j'ai reçu des commandes au-delà de la région,Internet représente environ 20% de mes ventes",
elle annonce une augmentation de correspondants sur son blog,même si la fréquentation peut paraitre modeste par rapport à d'autre sites.Le marché de la literie demeure restreint,aussi, le début de l'année 2010 devrait voir apparaitre une nouvelle gamme de produits de montagne,gilets et doudounes,et sera un test intéressant pour mesurer l'audiance.

 
Philippe Serpault

                                                                                         
REPORTAGETerres Catalanes


L
e"Québec ariégeois" mis à l'honneur sur le magazine Terre Catalanes 

Terres Catalanes 012
le magazine Terres Catalanes.
Terres Catalanes 015 Artisanat
couette-maxime
Ouvrière chez Valandré pendant 15 ans,Christine Gil a acquis un indéniable savoir- faire
dans la confection de vêtements et de sacs de couchage pour la haute montagne.
Elle l'utilise aujourd'hui à bon escient pour fabriquer couettes,édredons,oreillers,doudounes et gilets sans manche,
avec des matériaux de

qualité (percale très douce pour l'enveloppe et duvet d'oies fermières pour le garnissage).
Astucieuse: la couette "bonheur" ou l'un des deux côtés est plus rempli,et donc plus chaud que l'autre,permet que frileux et moins frileux partagent leur lit en toute sérénité!



Terres Catalanes 014Couette-Maxime
chemin de l'école 09460 Quérigut
Tél:  07 81 52 40 67 
www.couette-maxime.com 





  Tous mes remerciements à toute l'équipe du magazine Terres Catanes.
www.terres-catalanes.com


Mes remerciements à l'office du Tourisme du pla.
www.donezan.com

 

 

 

Pyrénées  Magazine  12 pages sur les pyrénées ariégeoise Honneur sur le Donezan (Septembre/Octobre 2010)

 

 

PICT7601PICT7606.JPG

 

Reportage  sur l'entreprise Couette-Maxime

 

 

COUETTE-MAXIME

 

Des produits sur mesure

 

De fil en aiguille et forte d'une expérience de quinze ans cher Valandré,spécialiste des vêtements et des sacs de couchage de haute montagne,Christine Gil a acquis un savoir-faire d'orfèvre.Grâce à ses doigts d'or,elle a conçu les patrons pour réaliser couettes,oerillers,édredons,doudounes et gilets sans manches,dont le succès repose sur la qualité des matières(percale très douce pour l'enveloppe et duvet d'oies grises fermières pour le garnissage),et sur le procédé de fabrication.Celui-ci est basé sur un système innovant de compartimentation,qui permet une répartition régulière du duvet,garantissant,chaleur,légèreté et isolation.Tous ses produits sont faits sur mesure,à l'exception des superbes oursons et poupées que Christine habille selon ses sources d'inspiration.

 

Chemin de l'école, à Quérigut. Rens: 07 81 52 40 67  

www.couette-maxime.com

 Tous mes remerciements à  l'équipe de Pyrénées Magazine .

Un grand Merci au reporter et photographe qui ont realisé ce coup de coeur...  www.pyreneesmagazine.com

 

 

 

Un grand merci à La Gazette Ariègeoise pour ce clin d'oeil.   gazette.ariegeoise@wanadoo.fr     www.gazette-ariegeoise.fr

 

                                                                   Le sourire de la semaine

 

C'est celui de Christine Gil,qui fait des couettes sur mesure en Donezan(nos confrère de Pyrénées Magazine lui ont consacré quelques lignes dans très beau reportage dédié au plus petit canton de France), et celui de Maria Bergamelli,qui fabrique des boutons en bois. Nous les avons rencontrées au festival des saveurs d'Ax .  n°37 17Septembre 2010.

La Gazette

 

 

Reportage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Couette-Maxime                                     

Chemin de l'école 09460 Quérigut                          

Tél: 07 81 52 40 67                                                     

                                                                                   

contact@couette-maxime.com                                    

www.couette-maxime.com

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 18:02



Reportage  sur l'entreprise:

Couette Maxime

Fabrication Artisanale de Couette naturelle en d'uvet d'oie

  Tél: 04 68 31 62 99
www.couette-maxime.com
E-Mail:contact@couette-maxime.com

























Reportage sur l'entreprise

EL BOUTOUN DEL BOSC
 
Fabrication  Artisanale de Boutons en bois....




05 61 64 80 41
E-Mail: sauratelli@wanadoo.fr

                                                                                                                  
Reportage réalisé par Monsieur Philippe Serpault

       Avec nos  sincéres  remerciements.

Partager cet article
Repost0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 17:30
 l'indépendant, le 08/01/08:

La  belle histoire  d'une  licenciée  reconvertie



Christine Gil  faisait partie du wagon  de  salariés  licenciés  de  l'entreprise  Valandré. Elle a décidé de rebondir en créant son entreprise de confection de couettes.Comme quoi,certaines histoires finissent bien et il y a toujours de l'esploir,même lorsque l'on croit que tout est perdu.C'est un peu ça l'épopée de Christine Gil.Elle était impliquée dans un épisode social qui avait secoué le plateau de sault.   En 2006 , avec sept autres de ses collègues,elle est licenciée après seize années passées au sein de la société Valandré à Belcaire, spécialisée dans la confection de vestes et de duvets de montagnes haut de gamme,L'activité avait été alors délocalisée en Tunisie, pour des raisons de coût et de cadence de travail.Malgré les efforts,les tentatives désespérées et un passage devant les Prud'homme,rien n'y fait,c'est le chômage qui attend Christine. Et, à l'orée de la cinquantaine,elle ne se fait plus d'illusion,il lui sera quasi impossible de retrouver un travail dans sa branche à moins de quitter la région, et encore....Un an de chômage et la volonté de s'en sortir.Oui mais voilà,l'instinct de survie,ou bien l'envie de sortir du marasme,qui sais?Après un an sans emploi,Christine Gil,plus motivée que jamais,décide de s'en sortir et de créer son entreprise de......confection de couettes haute gamme.La société "Couette Maxime" est née,il y a peu, chez elle, à Quérigut dans le Donezan." j'ai été licenciée en août 2006.j'aime la couture, que j'ai pratiqué toute ma vie et je ne voulais pas en rester là.De toute façon,il fallait bien que je fasse quelque chose, autrement je ne m'en serai pas sortie", assure-t-elle.Et c'est ainsi qu'elle a rempilé avec ce qu'elle sait faire de mieux, mais cette fois,pour elle.Et en plus, elle se permet d'innover et de révolutionner l'univers du duvet et du confort pour le sommeil.
Procédé révolutionnaire.  Marque et Modéle déposés,la Couette Maxime offre des caractéristiques tout à fait particulières." Cette couette est révolutionnaire puisqu'elle est cloisonnée en multiples parties piquées en coutures, pour offrir une meilleure répartition du duvet", explique Christine.Le cloisonnement se fait horizontalement sur la partie du dessus,le dormant, et verticalement sur la partie tombante de chaque côté du lit.Ainsi, impossible au duvet de s'amasser au fond de la couette, ou à cette dernière de glisser vers le sol.Elle garantit également une répartition thermique efficace, pour un confort optimun.Pas étonnant également de savoir que la confection se fait intégralement avec des produits français. Une exigence formelle pour Christine Gil "j'ai été licenciée à cause d'une délocalisation, j'ai donc décidé de faire travailler français en priorité,même si le coût de revient est plus élevé.Et c'est vrai que la couette Maxime n'est pas donnée,mais elle est entièrement   artisanale    et aujoud'ui, la qualité ça se paye .Outre les couettes, les édredons,les coussins......Christine Gil propose également un service de couture et de retouche à domicile.
Relativiste.Les coups,elle a appris à les encaisser,et désormais elle relativise."ça démarre à peine pour l'instant et on espère que ça va marcher.Et puis, même si ça ne marchait pas,c'est une expérience très intéressante, enrichissante et bonne à prendre"
Un bel exemple de courage et ténacité.        V.B.

Couette Maxime
04-68-31-62-99 ou
www.couette-maxime.com
contact@couette-maxime.com
Partager cet article
Repost0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 14:00
Par ariege-eco.com, le 26/11/07:

L'hiver arrive, pensez à Couette Maxime !

Christine Gil ancienne ouvrière chez Valandré Confection avec plus de 15 ans d'expérience dans les duvets et couettes, se met à son compte et vend depuis quelques semaines ses propres couettes par Internet. Les produits de grande qualité comportent une innovation originale pour une répartition homogène de la chaleur et du poids des caissons.

Avec sa conception originale et ses caractéristiques techniques, la couette Maxime offre à tous ses utilisateurs un confort maximum et une qualité haut de gamme.

Elle est fabriquée avec des matériaux respectueux de l'environnement : tissu 100% coton non blanchi, hypoallergénique, et pur duvet neuf d'oie grise fermière.

L'innovation de la couette Maxime réside dans sa conception de fabrication, une compartimentation réalisée avec un système de cloisons micro-aérées en forme de caisson qui permet :
- une répartition régulière du duvet dans toute la couette,
- la disparition des ponts thermiques créés par les piqûres de cloisonnement (qui transpercent le tissu sur la majorité des couettes classiques),
- une distribution des compartiments, horizontale sur le dormant et verticale sur les tombants, permettant le maintien uniforme du duvet dans l'ensemble de la couette et une répartition homogène de la chaleur. Plus d'infos : http://www.couette-maxime.com

                    contact@couette-maxime.com

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 13:58
La dépêche, le 13/12/07:

Solidarité. Christine Gil a investi ses indemnités de licenciement dans son entreprise de confection de couettes. Tout le village l'a soutenue.

La belle histoire de la couturière de Quérigut

Le feu crépite dans l'âtre de la cheminée. Des volutes de fumée s'échappent des tasses à café. Et les amis de Christine devisent gaiement. Une sensation de quiétude flotte dans le salon tandis que la fraîcheur tombe sur les monts du Donezan. La nuit enveloppe peu à peu le clocher de Quérigut, les sommets environnants se détachent dans la pénombre, noirs, presque menaçants dans cette contrée du bout du monde ariégeois, mais la lumière brille dans le logis, comme dans les yeux de la toute jeune chef d'entreprise. La Couette Maxime a quatre mois ; le bébé babille à peine mais porte déjà en lui les espoirs de ses géniteurs. Et ceux de toute une communauté.

À 49 ans, Christine Gil irradie de cet enthousiasme qui caractérise les jeunes gens prêts à croquer l'existence. Son regard ne trompe pas : elle aime sa vie, sa nouvelle vie. Remerciée il y a un an de chez Valandré, entreprise textile sise à Belcaire au sein de laquelle elle a cousu des vêtements de sport durant seize années, Christine a décidé d'investir ses indemnités de licenciement (près de 6 000 €) dans sa fabrique artisanale de couettes. Une décision personnelle bien sûr, mais mûrie, imaginée et portée collégialement. « Déjà, précise-t-elle, c'est Jean-Pierre (son compagnon) qui a eu l'idée. Il en avait assez que le duvet de notre couette glisse sur les côtés au cours de la nuit ; il trouvait qu'elle perdait en efficacité. Il a donc imaginé de cloisonner l'intérieur de la couette et de remplir ensuite les compartiments de duvet. Je me suis juste chargée de la confection d'un prototype ». Jean-Pierre a également mis grandement la main à la pâte dans la création des tables de travail et de la réserve à duvet de l'atelier. Et l'atelier pensez-vous ? « Ça, c'est la mairie qui a tout fait », reprend Christine toujours aussi enjouée. « Nous disposions d'un local inutilisé juste au sous-sol de leur appartement, précise Pierre, adjoint au maire, comme pour se justifier. En fait, ce bâtiment accueillait des colonies de vacances. Nous y avons aménagé des logements, la pharmacie, une salle de gym pour les aînés, l'école… » « Et maintenant, mon atelier », coupe Christine. « Dans les anciennes douches, n'est-ce pas Pierrot ? », rit-elle encore. « Vous savez, quand à Quérigut quelqu'un a une idée et veut se lancer, nous sommes toujours prêts à l'aider », reprend Pierre, pardon Pierrot. « Ici, c'est la règle. Sans cela, je ne vois pas trop comment nous pourrions nous en sortir. Économiquement, nous voulons, nous devons croire à ce projet ».

Dans le chef-lieu d'un des cantons les moins peuplés de France (à peine plus de 500 habitants), la solidarité n'est pas juste une idée dans l'air du temps. « Ici, on ne vit pas comme vous », souffle Georges Vigneau chantre du tourisme local. Entraide, conseil, écoute, autant de concepts déclinés depuis un an au fil de l'aventure de Christine. Quand Denis en fils convaincu apporte son indéfectible soutien, Siou-Hea réconforte, en amie fidèle. Si Anny s'attache à l'orthographe et à la syntaxe des courriers et autres écrits, Sandrine imagine le site internet. Et Christine d'insister sur les contributions de Corinne, Albert (ah, le lit à La Poste…), Roger… Stop ! « Il y a même une habitante qui m'a dit qu'elle me commanderait deux couettes ! Elle n'en a pas vu une seule mais elle a promis que, pour moi, elle en prendrait deux de toute façon ».

Il y a quelques jours à peine, Christine Gil recevait les attestations de conformité de ses produits (ndlr : couettes, édredons, oreillers). Elle peut désormais les commercialiser. Réaliste, elle sait pourtant que la Couette Maxime (hommage au second prénom de son homme, Maximilien) peut ne pas couvrir autant de lits qu'espéré. Pour un peu, elle s'y préparerait presque. Sereine. « Je retiendrai l'aventure humaine, le fait de m'obliger à me bouger, à avancer, mais surtout l'incroyable sensation de ne pas être seule dans ce projet… C'est sans doute ça le plus fou, tout ce qu'ils ont fait, pour moi… ». Son regard glisse alors sur les visages rassemblés autour d'elle. Le rire cède la place à l'émotion.
                   NICOLAS  HUBERT

Couette Maxime: Chemin de l'école
09460 Quérigut; tél. 04-68-31-62-99
mail:
contact@couette-maxime.com
site:www.couette-maxime.com

Partager cet article
Repost0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 13:54
La dépêche du midi, le 13/12/07:

La belle histoire de la couette Maxime

Christine Gil a 49 ans. Licenciée il y a 1 an de l'industrie textile, elle a décidé de se lancer dans l'aventure de la confection artisanale. Et ceux sont des couettes qui sortent de son atelier installé à son domicile de Quérigut. L'anecdote ne serait pas complète si on n'omettait de préciser qu'une véritable mobilisation dans la commune a permis à Chrisitne Gil d'atteindre son but. Christine invente la couette qui ne glisse pas.

              NICOLAS  HUBERT

Partager cet article
Repost0